Devenir parent est le rêve de nombreuses personnes, mais quand celui-ci se réalise enfin, plusieurs individus se rendent compte qu’il s’agit d’une très grande responsabilité, qui peut parfois être dure à remplir.

En effet, au bout d’un certain temps, beaucoup de parents n’arrivent plus à gérer leur vie d’avant et leur vie de maintenant. Parmi les signes de détresse les plus communs, il est possible de citer la difficulté de supporter les pleurs de son bébé.

Si vous êtes dans cette situation délicate, sachez que beaucoup de parents partagent ce type de sensations et d’expérience. Il existe donc des solutions pour y remédier.

Pour quelles raisons je n’arrive plus à supporter les pleurs de mon bébé ?

Devenir maman est une grande responsabilité qui prend énormément de temps et d’énergie, ce qui a tendance à faire entièrement basculer le mode de vie de toute personne. Les choses deviennent souvent très difficiles à gérer et il est tout à fait possible de se sentir surmenée.

Cela n’aide en rien le fait de pouvoir supporter les cris et les pleurs quotidiens de son bébé. Sachez d’abord, que ce type de situation est très commun et qu’il existe plusieurs raisons pour lesquelles supporter tout cela peut devenir délicat.

Parmi ces dernières, il est possible de citer :

  • L’incompréhension de l’enfant ;
  • Le surmenage ;
  • Le stress de devenir parent ;
  • Le manque de sommeil ;
  • Les problèmes du quotidien, etc.

Sentir une telle détresse lorsque son enfant pleure prouve que vous êtes humain et que vous avez besoin de prendre soin de vous aussi. En devenant parent, personne ne reçoit un manuel descriptif de ce qu’il faut faire ou non, il faut donc prendre son temps pour apprendre à connaître son bébé et éventuellement à déchiffrer ses pleurs pour mieux les soulager.

De plus, en passant ce cap, les nouveaux parents doivent s’occuper, à la fois de leurs anciennes responsabilités, comme des nouvelles, ce qui peut vite devenir une très grande source de stress. Ceci étant dit, il faut garder en tête qu’il existe des solutions pour venir à bout de tout cela et pouvoir profiter de son nouveau statut de parent.

Comment comprendre les pleurs de mon bébé et les soulager ?

Avant de craquer face aux pleurs de son enfant, il est important d’apprendre à les apaiser pour le soulager et diminuer ces derniers. Pour cela, il est crucial de comprendre la signification de chaque type de pleurs.

Bien sûr, il ne faut pas se précipiter et il faut avant tout garder en tête que cela peut prendre du temps. De ce fait, un bébé qui pleure est un bébé qui a un message à faire passer à ses parents.

Il s’agit souvent de messages tels que celui de la faim, de la fatigue, d’une douleur, d’un besoin d’être changé, d’un inconfort, etc. Avec le temps, les parents parviendront à déceler les différences de chaque pleur afin de pouvoir agir le plus rapidement possible.

De plus, un bébé d’un âge aussi bas, est en quelque sorte connecté à ses parents. En d’autres termes, cela signifie qu’il peut ressentir les émotions de ses parents, que ce soit du stress, de la détresse, de la fatigue, de la joie, etc. Il faut donc apprendre à être serein et calme à ses côtés afin qu’il se sente en sécurité et qu’il diminue ses pleurs naturellement.

Comment ne pas craquer face aux pleurs de mon bébé ?

En ayant un enfant, tout le monde subit un changement drastique de mode de vie, ce qui peut être difficile à gérer les premiers temps. Cependant, il est important de ne pas craquer face à des situations aussi normales et fréquentes que les pleurs de son bébé.

Pour ce faire, il est essentiel de déculpabiliser. Souvent, on a une image des parents parfaits qui n’existe pas forcément, car tout le monde peut avoir des imperfections, ce qui est tout à fait normal.

Il faut également apprendre à communiquer avec son enfant pour mieux le comprendre. Si toutefois les choses deviennent ingérables, il ne faut, en aucun cas, hésiter à faire une pause. Mais pour cela, il ne faut pas négliger la sécurité de son bébé et le mettre dans un endroit où il n’encourt aucun danger.

Enfin, il ne faut pas hésiter à demander de l’aide et à se faire assister. Il n’y a aucune honte à cela et il est possible de rapidement se sentir mieux. Il est possible de se faire aider par un membre de la famille ou par un professionnel.